Georges hot louis laouchezCatalogue de l’exposition Georges Hot et Louis Laouchez au centre culturel franco-voltaïque de Ouagadougou du 29 novembre au 05 décembre 1968.
Ces personnages à peine dégagés des zones mystérieuses de l’instinct, qui s’offrent dans une nudité que le symbolisme graphique ne masque que pour mieux révéler : ces écorces brutes ; ce feu qui brûle les fibres, fond les émaux et exalte les oxydes ; ces couleurs qui gueulent dans les compositions hardies, n’expriment-elles point l’ambivalence de ces Iles Antillaises dont l’apparente douceur dissimule mal la rudesse profonde : mers de nacre et ciels de typhons ?

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

premiere negro caraibe abidjanCatalogue de la 1ère exposition du groupe négro-caraïbe au centre culturel français d’Abidjan
du 3 au 18 avril 1970. Texte d’Henri Micaux.
(…) la signification profonde de l'œuvre s'oriente vers un essai de conciliation des tendances majeures de l'Art Africain, patiemment assimilées au travers d'incessants dialogues avec les  statuaires Dogon, Sénoufo ou Bambara, avec toutes les virtualités que peut receler la civilisation hybride des Antilles. (...)

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Presse
Fraternité Matin des 4,5 et 6 avril 1970
Article de

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

galerie hervieu 1973Catalogue de l’exposition « Peintres négro-caraïbes »
à la galerie Hervieu à Villefranche sur mer du 27 juillet au 31 août 1973.
Textes d’Henri Micaux.

Louis LAOUCHEZ est un artiste qui se cherche parce qu'il se connaît bien et dont on peut considérer l'œuvre non comme l'expression satisfaite d'un moi défini, donc limité mais comme la recherche inquiète d'un individu multiple, mouvant, en perpétuel devenir.

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Catalogue de l’exposition à l’Hôtel Ivoire
du 22 avril au 2 mai 1974.
Texte d’Henri Goetz.

Par des œuvres sensibles qui écoutent les palpitations des accords lointains, Laouchez nous parle une langue sonore, souvent douce mais toujours émouvante. J'éprouve auprès d'elle un sentiment de sécurité. La peinture saura reprendre racine.

 ...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Catalogue de l’exposition négro-caraïbe organisée par le CMAC décembre 1975
Texte de Pierre DARGELOS
Louis LAOUCHEZ   nous donne à  voir,   nous donne  à  vivre l'homme  intérieur,   devant ses paysages et les choses,   l'homme  debout,   profond de   la profondeur  de   la terre,   puissant de   la puissance de   la terre,   fécond  de  la fécondité  de  la terre.
Il  faut chercher  le cœur et la toile s'ordonne. On  reconnaît d'abord   la trace sur le sol,  les fondations de  la case  première, comme  des signes  topographiques nous révélant une présence très ancienne. Et, selon   une gradation  concentrique qui n'est  pas sans rappeler  la succession  des phases  de   l'initiation,   on  s'achemine  de   la  graine  à  la branche, de   la vie  à  la vie,   par une piste harmonieuse  de  courbes séminales.

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

inter-antilles pressePresse
« Inter Antilles »du 19 décembre 1975.
Entretien avec  Annick Justin Joseph

De l'Afrique aux Antilles... des Antilles à l'Afrique... un constant voyage, une recherche permanente de l'expression du beau; non pas ce «beau» édulcoré, asservi aux normes de préjugés à combattre, non pas ce «beau» fabriqué de toutes pièces à coups de troncs  de cocotiers qui n'en finissent pas de grimper... grimper vers un ciel d'un bleu trop pur, complice d'une mer également toute bleue et dont les .vagues viennent échouer sur le sable blanc et fin de rivages paradisiaques.... non...
Les toiles de Laouchez reflètent bien des couleurs, mais des couleurs associées à la constance d'une réalité qui tous les jours, évolue.

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

inter antilles annick justin josephPresse
« Inter Antilles »du 2 janvier 1976.
Entretien avec  Annick Justin Joseph

Je me situerais dans le cadre négro caraïbe. Nous voulions une sorte de résurgence de «la chose» négro- caraïbe, parce qu'il ne faut pas tricher, nous ne sommes pas des gaulois, nous ne sommes pas des grecs, nous ne sommes pas des latins, nous avons évolué depuis, et nous n'avons pas eu à choisir.

 

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

presse foyer de bellevuePresse
France-Antilles du 7 janvier 1976
Texte de L.P. Wallerand

On n’explique pas, on ne démontre pas. On ne détaille pas, on ne parle pas devant ces toiles-objets. On les regarde, on les absorbe par les yeux; on s'en imprègne, on vibre de leurs vibrations. Que provoquent-elles ces toiles - car elles sont provoquantes - d'abord en effet de surprise, d'étonnement auquel fait place insidieusement un charme dont on ne peut se défendre, puis c'est l'envoûtement, on bascule dans un autre monde, un monde nouveau.

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Presse
Exposition à l’Institut français d’Haïti
du 23 avril au 11 mai 1976.
« Le nouveau monde » du 6 mai 1976,
 Texte de Roger Gaillard,
« Le petit samedi soir » du 15 au 21 mai 1976,
Texte de Clitandre.
Chez Laouchez l'emploi  de  la matière brute,  le sable,   les écorces, et de  déchets mousseux  traduit une vibrance et une violence antillaises :   entre le calypso et la misère angoissante …. Couleurs sombres  où le noir et la terre brulée (ocre foncé)  se marient  avec des nuances isolées de blanc, des teintes  de macadam et de bitume,  des   structures de signes cabalistiques ou hiéroglyphiques  voisinant dans   la violence sèche des rouges incertains, des gris cendreux et de l'horreur du charbon.: Laouchez  situe ses  créations entre la  force brutale et la sensibilité chromatique.

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Presse
Exposition Mixed Media
à Cincinnati, Ohio, USA
du 28 mai au 20 juin 1977.
The Cincinnati Post  du 4 juin 1977
Texte d’Ellen Brown
These people are trying to boost their country‘s art image

The planes of color and textural variation are the highlights of Louis Laouchez’s paintings. His representational forms, like the outlines of African sculptures, are haunting shadows barely visible behind the strong planes of color.

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Presse
Exposition Mixed Media
à Cincinnati, Ohio, USA
du 28 mai au 20 juin 1977.
The Cincinnati Enquirer du 29 mai 1977
Texte d’Owen Findsen
Martinique art at consortium
The negro-caraïbe group of artists was organized by Serge Hélénon and Louis Laouchez, who are clearly the most important artists in the group. Both of them paint darkly colored, mufti-textured abstractions in oils. Laouchez uses sand, hemp, and tree bark and he burns in African symbols; here a turtle, there a crane, even the pre-historic rock paintings from the Sahara appear in his art.

...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

Informations Légales

Le site www.louislaouchez.com est un site gratuit accessible depuis internet et permettant notamment aux internautes de consulter les travaux et œuvres de Louis Laouchez.
Site édité par : Copiattyright, "Pomas"
Site hébergé par : Amen.fr
Lire la suite ...