louislaouchez

CIMAISE n° 245 de septembre 1996,

Revue CIMAISE n° 245 de septembre 1996, Texte de Patrick Chamoiseau Laouchez n’a pas déserté son assise vertébrale (Afrique), ni son Lieu (archipel caraïbe), mais il bâtit ses tableaux comme des séquences de gestes, d’emblèmes, dans la polyphonie et le contrepoint, là où les contraires mêlent des lignes devenues harmonieuses. Il fait graphie de couleurs fortes, de matières et de reliefs, il mène éclats de rythmes et d’énergies. Je vois des épaisseurs de terres, de poussières, de vent jaune, de feux inaltérables, de glaises fondatrices

Gardons contact

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. 

Translate »