louislaouchez

1978/1987

« Paris Tropical » du 1er au 15 octobre 1982

« Paris Tropical » du 1er au 15 octobre 1982 Texte de Maryse Condé Le feu interne de deux peintres négro-caraïbes Les toiles d’Hélénon, sombres et comme tourmentées, se livrent moins aisément que celles de Laouchez. On croit trouver dans ce dernier le souvenir de « ces fétiches d’Océanie et de Guinée… Christs inférieurs des obscures espérances » chers à Apollinaire, la matière même (écorce d’arbres, kaolin…) de cet art cultuel africain que l’Europe emprisonna dans ses musées.

Gardons contact

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. 

Translate »