louislaouchez

Revue Cimaise n°265 mai-juin 2000

Revue Cimaise n°265 mai-juin 2000 Texte de Jean Marie-Louise « L’école négro-caraïbe, un geste plastique et militant » La peinture se transforme, se libère de l’obsession plastique qui traverse la majorité des peintres formés en Occident. Elle récuse toute préoccupation d’harmonie de couleurs, se bâtit à partir de mouvements rudes, transgresse le cadre, prend corps dans une violence voulue, progresse vers des zones d’expressions nouvelles, construit des abstractions de géométrie colorée, s’imprègne de l’animisme africain, appelle la présence sous-jacente des masques. Les figures se font  » silhouettes qui fluent, qui tremblent, qui diminuent, qui s’allongent, qui disparaissent ou se devinent. »

Gardons contact

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. 

Translate »