louislaouchez

Revue Recherches en esthétique, Revue du CEREAP N °6, octobre 2000

Revue Recherches en esthétique, Revue du CEREAP N °6, octobre 2000 « Louis LAOUCHEZ, mémoire d’Afrique, cri d’Antilles » Entretien avec Jean Marie-Louise, J’ai emprunté à l’Afrique ses couleurs mais aussi cette relation particulière, ce contact intime, cette proximité symbiotique avec la nature. Il y a eu là un processus d’appropriation qui m’a conduit à utiliser un nombre limité de couleurs proches de la nature. J’ai arrêté de croire que c’est dans l’exubérance outrancière des couleurs que l’expression trouve sa force ; qu’elle est d’autant plus puissante que le rouge, le bleu et le vert sont plus éclatants ou qu’on emploie une multitude de couleurs. En Afrique j’ai appris la sobriété. J’ai appris à tempérer et à être.

Gardons contact

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. 

Translate »